EMBRUN 2018, 2 concurrents XXL.

Nous avons tous suivi avec ferveur l’avant course et la course de nos 2 fougueux triathlètes inscrits sur l’Embrun man.

Des fortunes diverses : une chose est sûre, cette course est extrêmement difficile, et nos deux copains nous ont mis des rêves pleins la tête !

  • Récit de course de Francois Baron :

« Pas de finisher d’embrun man! Arrêté a l’izoard pour 15 /20 min!

J’ai eu une crise angoisse ou tétanie je ne sais pas trop dès le départ de la Nat donc résultat j’ai fait la planche un bon quart d’heure pour récupérer mon souffle. Une fois le souffle récupéré j’étais le dernier en nage, à ce moment là j’étais nickel et j’ai fais une nage supersonique je sors 962 sur 1200 mais j’ai laissé du jus.
Tout le vélo, j’avais 45/1h d’avance sur le timing mais la montée de l’izoard a eu raison de moi !
Résultat pas assez de vélo ! Je sais quoi faire pour l’année prochaine ».

 

  • Récit de course de Sébastien MICHEZ

« Un petit résumé de mon Embrunman :

Partie Natation : Dans le paquet mais avec toujours beaucoup de contact avec des personnes qui ne nagent pas droit (ou c’est moi mais je n’y crois pas!!).


Partie vélo : Un début avec coupe vent sur le dos car il ne fait pas chaud à 8h du matin et tout le monde me double… J’ai décidé de gérer le vélo pour faire une course à pied la plus rapide possible (ça restera un projet…). L’isoard passe mais mon avance sur le délai a bien diminué. Descente sur une route parfaite un super pied. Le retour sur Embrun est ponctué de multiples côtes avec des descentes systématiquement vent contraire (et fort). La dernière côte (Chalvet) pique et la descente est très dangereuse.

Course à pied : Suite à la transition et un massage, les jambes sont dans un bon état et le moral au beau fixe grâce à la famille, les tifosi du TCH et le public. Durant la première boucle, je fais une erreur de parcours à cause d’une intervention pompiers et d’un manque de lucidité de ma part donc une montée en plus= 20mn de perdues minimum, mon avance n’est plus.
2eme tour pas d’erreur de parcours mais je n’ai plus d’énergie et m’alimenter devient difficile.
J’arrive au 3eme tour moral très bas, il me reste 14km et 2h. Alors arrive la bande du TCH avec François Baron qui négocie avec un commissaire pour m’accompagner, m’éclairer et surtout m’encourager (j’ai encore mal aux oreilles). Nous sommes rejoints par Yann Zobel, Tristan et Simon et formons un groupetto sonore et lumineux. Nous recuperons des concurrents accompagnés d’ amis, famille … je suis porté par les encouragements de François, Yann et toute la troupe et miracle accélère enfin!!
Littéralement lancé sur la ligne d’arrivée j’arrive en sprintant à 1’23 » du délai de disqualification. Grosse émotion et joie sur la ligne (voir la vidéo) avec la famille et les amis. Les gars, je n’ai pas de mot pour exprimer ma gratitude, vous êtes super !!
Remerciements à toutes les personnes qui ont suivi mon Embrunman hier. Surtout pour Catherine car elle a dû supporter depuis février ma préparation et l’épreuve au bord de la route. Et sans oublier mes compagnons d’entraînement Thomas Defontaine et Ludovic Courtois et mon coach Franck Dernoncourt. »

 

Tags:  

Laisser une réponse