Triathlon de Chantilly

Récit de course d’Elise 

Au programme sur le Triathlon M : 1 500 m de natation, 46 km de vélo et 10 km de CAP.

Mon départ étant à 9h, j’ai le temps de suivre la natation et la transition de Thibaut car il démarrait à 8h. Il sort bien de l’eau et à l’air facile. A présent c’est à mon tour.

 

19°C dans l’eau, ça se bouscule beaucoup pour effectuer les 150 premiers mètres jusqu’à la première bouée. L’eau est aussi limpide qu’à Arques, c’est dire…. on a pied dans la vase !

Je sors de l’eau en 33’43, la nage n’est décidément pas mon point fort !

C’est parti pour une longue transition de 400m (avec montée des escaliers du château).

 

Partie vélo : de loin la partie que je préfère en triathlon ! Je pars sur un rythme élevé, confiante grâce aux longues sorties que nous avons pu effectuées pendant l’été et aux bonnes sensations. Le parcours est roulant (250m de dénivelé), je prends beaucoup de plaisir, je rattrape pas mal de coureurs (et coureuses) et me fait doubler par quelques triathlètes du half (des machines). 

Je boucle ce parcours avec une moyenne de 32,2 km/h et le cinquième chrono féminin.

 

De nouveau une transition longue de 450 m… Je n’oublie pas ma gourde pour la CAP car les ravitos ne sont pas nombreux et la température frôle les 30°C à ce moment-là.

Départ en CAP. Je n’avais pas d’objectif précis pour le 10km. (Record en 44’44 sur un 10km seul). En triathlon, je me dis que si je le boucle en 55 min , je serai contente ! Surtout que mon dernier triathlon M date de Calais, et j’étais tellement mal au niveau gastrique que je l’ai bouclé en 1h…. Bref, j’appréhendais cette partie. Le premier kilo se déroule bien mais je sens des points de côté lors des deux suivants, je fais avec en ralentissant l’allure puis, à partir du 4ème km, je me sens mieux et j’accélère pour finir en 51 min. Heureusement que 75% du parcours était en forêt, cela a beaucoup aidé.

Il reste 300m à parcourir avant la ligne et j’ai le temps de taper dans la main d’Anatole accompagné de ma maman.

Je passe la ligne et regarde mon chrono : 2h57 !! Inespéré sachant que la partie vélo ne fait pas 40 km mais 46km et que les transitions sont assez longues.

Je visais une course entre 3h05 et 3h15, l’entraînement des dernières semaines à payer et je suis comblée avec ce chrono ! Côté classement : 13ème /116 femmes.

Cerise sur le gâteau, je peux encourager Thibaut au début de son deuxième et dernier tour de CAP. Il visait entre 5h et 5h15 et le boucle en 4h53 !!!! 

On peut dire que ce fut un week-end au-dessus de nos espérances.

Une fois de plus : beaucoup de plaisir partagé en famille et dans un cadre magnifique.



Récit de course de Tibo

 Après une bonne nuit de sommeil, on se lève à 5h45, on prend un bon petit déjeuner : banane, brioche et jus de raisin dans la chambre d’hôtel. Installation des vélos sur la voiture, direction : le château de Chantilly. Arrivés vers 7h, je m’installe dans le parc à vélos, pas de mauvais stress et je suis concentré et serein pour la course.

Un petit briefing de 15 min, mise à l’eau sans échauffement possible, la sonnerie retentit de suite, je mets 100 à  200 m pour me chauffer puis je me fixe sur mon rythme de croisière, on est 350 au départ, il n’y a donc pas trop de bousculade. Le bassin n’est pas top car il y a beaucoup d’algues, mais lorsque l’on sort la tête de l’eau c’est vraiment magnifique avec les arbres et le château en paysage. 

Je sors de l’eau en 34 min 41 s sans avoir eu l’impression de forcer. La transition est longue car on a 400 m en courant et un très bel escalier à monter pour arriver sur l’aire de transition. Je prends bien le temps de me préparer puis c’est parti pour un road trip d’anthologie.

La partie vélo est un vrai régal, le parcours est plat mais pas vraiment horizontal avec 550 m de dénivelé sur les 90 km de vélo. Il est vraiment top avec de superbes paysages de campagne et de forêt. Pour le premier tour de 45 km, je roule à la sensation sans vraiment regarder le chrono, je le boucle en 1h17. A ce moment-là, je suis dans un groupe de 4, 5 personnes  dont la troisième féminine (tout en respectant les distances pour éviter le carton). Je suis le rythme jusqu’au moment où on rejoint la deuxième féminine. A partir de ce moment-là, les deux femmes accélèrent clairement le rythme et je laisse filer pour ne pas me cramer en course à pied, je finis tout de même le deuxième tour en 1h15min30s. Clairement, je n’ai jamais roulé aussi vite de toute ma vie sur 90 k bornes : moyenne de 35,4 km/h.

La deuxième transition se fait sans encombre et je pars juste après le départ d’un semi-marathon organisé sur le site de l’épreuve et commence à doubler les derniers de cette course ce qui est plutôt motivant.  Je pars sur une base de 4’50 au km et me sens plutôt bien, quelques douleurs gastriques au départ mais qui disparaissent assez rapidement ce qui me permettra de me ravitailler régulièrement tout au long de l’épreuve. Je ne regrette pas mon kamelbak car il fait vraiment chaud (au moins 30 °C). Je sais par expérience que je suis assez sensible au coup de chaud et à la déshydratation. Le parcours est super avec très peu de bitume, beaucoup d’ombre et de beaux paysages, ce qui m’arrange car que je ne suis pas sûr que mes genoux auraient aimé 20 km de macadam…

Je continue ma petite escapade et je double entre le 15 et le 18ème km deux gars qui ont suivi les deux femmes, ils m’ont l’air complétement cramé…! Je me sens bien, même si les jambes commencent à être un peu lourdes. Je réussis tout de même à finir les 20 km en 1h 38min 59 s. Je suis exténué mais très satisfait de ma course; visant les 5h15 pour mon premier half, je finis en 4h 53min 06s à la 36ème position sur 265 finishers.

Laisser une réponse